Textes Personnels octobre 6, 2022

Désespoir et espoir

Désespoir et espoir

Quand l’espoir fait vivre, le désespoir fait mourir. Nourrir ses pensées d’objectivités et de désir, c’est la garantie d’avoir de solides racines pour s’élever. Au contraire, alimenter de noir et de sang son esprit nous apporte un résultat bien morbide. Le piège est de se complaire dans sa mélancolie et sur les cimes du désespoir. La dernière partie de la phrase précédente, je la dédicace bien sûr à un de mes maitres et grands philosophes Emile Cioran. Mon livre de chevet quand je suis en phase de dépression et de déclin c’est « De l’inconvénient d’être né » Emile Cioran. « J’ai commis tous les crimes, hormis celui d’être père » Emile Cioran, encore et encore. C’est une citation noire de désespoir absolument mortel. Le désespoir peut aider l’adolescent à trouver des solutions pour être motivé à retrouver un certain équilibre dans le but de gravir les montagnes et de surmonter les obstacles de la vie.

Limiter la dose d’espoir nous permet de ne pas connaitre trop d’échecs, et donc, de déception. Trop d’espoir tue l’espoir. Le désespoir est utile à notre renforcement cérébral. Pour contrer le désespoir, il faut se fixer des limites, avoir des buts et projets pour l’avenir. Des objectifs accessibles. J’ai arrêté les études en cinquième générale. Devenir un très grand écrivain de philosophie moderne reste jouable. Seul problème de poids, je dois travailler 100 fois plus qu’un lauréat ou licencié en littérature. La lecture me donne confiance en moi. Elle m’a sauvé la vie et elle m’a protégé de l’illettrisme. Aujourd’hui, je prends ma revanche sur ma maladie. Je garde espoir. Le désespoir restera à jamais dans le noir.

You may also like...